Le Kali Arnis Eskrima est un Art Martial originaire de l’archipel des Philippines où depuis des siècles cet art de combat a joué un rôle primordial et souvent historique dans les nombreux conflits de l’histoire du pays et dans la survie du peuple philippin.

 

L’art de combat philippin est un art complet comprenant un travail d’armes très large, (sabres, épées courtes et longues, bâtons courts simples ou doubles, couteaux de différentes tailles) Privilégiant la fluidité et la rapidité des enchainements à la puissance Il développe également un travail à mains nues très efficace en situation de self-défense, utilisant des frappes, des clés et des projections.

 

Du fait de l’éclatement géographique du pays, l’art martial s’est développé différemment et indépendamment au sein des familles et des clans. Il existe par conséquent une grande variété de styles. 

 

Pendant la 2ème guerre mondiale, les Philippins furent utilisées dans la guérilla contre l’invasion japonaise, spécialistes du combat rapproché, ils purent démontrer l’extrême efficacité de leur art de combat, en infligeant d’énormes pertes dans les rangs japonais essayant de progresser dans la jungle.

 

Après la guerre, beaucoup de Philippins, dont de nombreux maîtres, émigrèrent vers Hawaï et la Californie. La pratique des arts martiaux philippins devint alors très confidentielle. Transmise essentiellement au sein des familles ou aux amis proches, elle commençait à disparaître quand fort heureusement, elle sortit de l’ombre et commença à se développer aux Etats- Unis puis au niveau mondial grâce notamment aux recherches, aux efforts et à l’influence de Dan Inosanto qui étudia auprès de ces maîtres.

 

Parmi la grande variété de styles, l'un des plus connus est le Doce Pares Eskrima qui fut créé en 1932 sur l’île de Cébu, au centre de l'archipel, de l’association de 12 maîtres d’armes renommés, chacun spécialisé dans un domaine particulier.

 

L'un des héritiers de ce style, l’Expert Hollandais Frans Stroeven, redoutable combattant, et spécialiste de la discipline,  a fondé sa propre fédération: le Stroeven Combat System (SCS) qui regroupe le Doce Pares World Concept Eskrima et le World Knife Fighting system (Méthode de combat au couteau).

 

La section nantaise de Kali Eskrima du Karaté Club de Nantes est affiliée à cette organisation qui est représentée aujourd’hui dans de nombreux pays. Elle est dirigée par Jacques Chopin, responsable national, pratiquant depuis trente huit ans les arts martiaux et Instructeur au service de la ville de Nantes pour la formation en self-défense des agents de surveillance de la voie publique.